Pourquoi j'arrête la pilule + contraceptions sans hormone

Cet article est vraiment personnel et aborde des sujets de la vie comme la sexualité et les menstruations. Je préfère prévenir, que personne vienne me voir en pleurant car il est choqué de tels propos sans filtre.


C'est une décision réfléchie et ce depuis plusieurs mois, j'attends juste le moment où je vais sauter le pas. Je pense que c'est le type d'interrogation qu'une personne qui pense à sa santé et sa consommation finit toujours par avoir. Évidemment, je ne donne pas une leçon de morale comme quoi la pilule, c'est d'la merde et que vous devez toutes arrêter, non ! Chacun est maître de son corps et fait comme bon lui semble.
Moi, j'avais trop de désagréments avec la pilule. Je ne voulais plus subir ma vie et ma sexualité alors j'ai choisi d'arrêter et je vais vous expliquer pourquoi.

                                                                 

Quand t'es jeune, on t'envoie chez un gynécologue et on te prescrit quoi ? La pilule ! Et c'est vraiment direct, pas une seule seconde on aborde les autres contraceptions, les alternatives aux hormones ou même les effets indésirables du médoc qu'on va te filer pendant des années
. On me l'a donné comme ça, j'y connaissais rien, mais on la prend, car tout le monde prend ça et c'est comme ça ! Personnellement, à cet âge, je n'avais connaissance d'aucune autre contraception. Incroyable quand même ce monopole de la pilule. Est-ce que les gynécos touchent des primes quand ils la prescrivent ? Bref. 

Y a aussi le fait, que si on place la ménopause à 50-55 ans et le début de la prise de pilule entre 15-20 ans. Ça nous fait prendre un comprimé quasi tous les jours, p'tite dose d'hormones tranquille pendant 30 à 40 ans dans notre vie. Quand même ! Ce n'est pas anodin, ça semble insensé et ça fait peur même !!


Voici la liste des désagréments qui me font arrêter la pilule :

  • SOS libido en détresse

Au début de la prise (il y a quelques années déjà) ça allait, c'était normal, mais au fil des années, j'ai ressenti la baisse de ma libido pour finir par une absence totale. En effet, la pilule réduit la libido, c'est un effet indésirable très connu et fréquent (même si certaines personnes sont épargnées). Pourquoi ? car...
→ « La pilule diminue l’action de la testostérone, hormone du désir sexuel chez la femme (aussi chez l’homme). Les ovaires d’une femme sous pilule fabriquent 50 % de testostérone en moins et une fois dans le sang, cette testostérone est piégée dans le sang par des protéines, les SHBG dont la quantité augmente en cas de prise de pilule. »
Si vous saviez comme c'est déprimant d'être devenu un corps vide dépourvu de toute envie. Être animé par rien, plus la fougue, plus de rapport complètement imprévu. C'est triste déjà pour soi, mais aussi pour son partenaire et personnellement ça me pèse de plus en plus. J'ai mal pour lui, je me dis que je suis pas une femme, une partenaire de rêve pour ça. & plus j'y pense, plus ça me travaille et ça m'attriste. Donc il est grand temps de réagir et reprendre tout en main. Car un couple s'épanouit par le bonheur des deux partenaires.

  • Sécheresse vaginale

C'est une conséquence directe de la prise d'hormones, mais surtout de la baisse ou l'absence de libido, car comme le désir sexuel diminue, l’excitation sexuelle baisse et la lubrification sexuelle liée au désir sexuel aussi. CQFD. Ce qui rend douloureux les pénétrations et les mouvements de va-et-vient & l'utilisation presque obligatoire de lubrifiant pour "limiter les dégâts".
(Petite parenthèse, j'ai vu beaucoup de forums et posts où des femmes demandaient un lubrifiant écolo (huile de coco) et certains osaient répondre : un bon partenaire. Certes ça peut faire rire, mais quand le problème est plus profond, lié à un médicament, ça ne l'est pas. Le rôle du partenaire n'est absolument pas remis en cause, il n'y est pour rien, il subit lui aussi.)
C'est en plus, un cercle vicieux, car quand on a mal presque à chaque fois, ça donne moins envie pour la prochaine fois, etc. 

  • Emotions et caractère détraqués 


Je suis déjà sensible de base donc c'est encore pire depuis que je suis sous pilule. Ma sensibilité est accrue et souvent disproportionnée. J'ai déjà pleuré, car je ne trouvais plus une chaussette perdue dans mon lit, j'ai déjà pleuré, car je n'arrivais pas à retirer un pull un peu trop serré, j'ai déjà pleuré, car ma cup était coincée, j'ai déjà pleuré, car j'ai raté des recettes de cuisine (oui plusieurs fois plusieurs recettes différentes)... OUI OUI TOUT VA BIEN comme dit Orelsan. Selon les périodes, je peux être extrêmement stressée pour rien, être à cran, susceptible, me braquer pour une broutille...

  • Esclave d'un médoc


Penser tous les jours, à la même heure à prendre son cachet. Mettre une alarme pour ne pas oublier de prendre son comprimé. COUCOU JE SUIS UN ROBOT. Penser à l'emmener dans son sac à main quand on sort ou quand on ne dort pas chez soi. C'est chiant et perso j'ai eu de nombreux oublis. Du coup panique à bord, forum, préservatifs jusqu'à la fin du cycle ou je peux quand même reprendre la suite de ma plaquette ? J'ai passé les 9h ou non ? Pis pourquoi, c'est toujours aux femmes de s'occuper de tout. On est deux pour faire l'amour à ce que je sache alors pourquoi les contraceptions sont quasiment des exclusivités féminines ! Hormis les préservatifs masculins mais bon... C'est un détail.

  • Ah et le prix aussi

On n'en parle pas, mais on les paie ces merdes & ce n'est pas remboursé par la sécu !


                                                                                           

Alors voilà, joyeux déballage de choses merveilleuses n'est-ce-pas ^^ N'hésitez pas en commentaires si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, si vous avez déjà arrêté la pilule ou si vous y penser. J'ai déjà eu énormément de retours sur instagram et je vous en remercie. On se sent moins seules, moins isolées et cela nous rend plus fortes et aptes à changer.

Donc pour tous les points exposés ci-dessus, je veux en finir avec les hormones et aussi, car j'ai envie d'être libre, d'être moi-même à 100%, de connaître mes pulsions, mes envies, mon corps et mes émotions ! Arrêter les hormones permet de se connaître davantage et se découvrir.

Malgré tout, seulement 20 à 40 % des femmes souffrent de trouble du désir sexuel sous pilule, il reste 60 à 80 % qui n’en souffrent pas ! Je ne dis pas qu'on est toutes dans le même cas. Moi j'ai des soucis avec la pilule donc je veux changer, si toi tu n'en as pas et que cela te convient, tant mieux pour toi ! Nous sommes toutes différentes.

Pour les solutions après l'arrêt de la pilule, j'hésite entre deux options. La première est la pose du stérilet sans hormone au cuivre qui offre une protection sur 5 ans. La deuxième est le fait de ne plus rien prendre et vivre en accord avec ses cycles et son corps, j'ai nommé la symptothermie. Je vais vous expliquer brièvement ces deux options ainsi que leurs points positifs et négatifs. Tout est basé sur mes propres recherches et le retour d'expérience d'une centaine d'abonnées.

Le stérilet au cuivre


Appelé aussi Dispositif Intra-Utérin (DIU). Le stérilet est sous la forme d’un T d’environ 3 cm et il se place directement dans l’utérus, il possède un fil de cuivre enroulé autour de la tige et le bas du stérilet se termine par un double fil en nylon doux. Il sert au médecin pour vérifier qu’il est toujours bien placé et de le retirer quand vous le demandez ou quand c'est le moment.

La légende clamée par les gynécos qui dit que ce n'est pas bon pour les femmes qui n'ont jamais eu d'enfants, c'est comme je le dis, une idée reçue, un mytho, une connerie. Je vous renvoie sur une vidéo de gynandco qui explique tout ça !


Les points positifs du stérilet au cuivre (DIU)


La liberté ! Être protégée sans se soucier de quoi que ce soit.
Le seul moyen de contraception sur le long terme sans hormones donc pas d'augmentation des risques de maladies thromboemboliques ou artérielles.
Le fait de ne plus ingérer chaque jour des hormones mauvaises à la santé.
On peut le retirer à tout moment et aucun problème de fertilité après le retrait.
Il est discret et petit, une fois posé, on l'oublie complètement.
Retrouver une libido digne de ce nom.
Avoir des cycles réguliers et normaux.
Découvrir son corps et ses périodes d'ovulation.
Il convient aux femmes allaitantes.

Les points négatifs du stérilet au cuivre


Les règles sont plus abondantes et douloureuses chez certaines femmes.
→ Le fait que les règles soient très abondantes peut déboucher sur des carences, notamment en fer.
La pose, bien que rapide, peut être douloureuse.
Comme la pose de tout objet dans notre corps, il peut y avoir un risque de rejet.
Il peut y avoir des petits saignements pendant le cycle (hémorragies inter-menstruelles).
Il y a certains cas de grossesses involontaires malgré le port du stérilet.
Il faut être très vigilant si on utilise une cup en plus du stérilet, bien passer le doigt tout autour pour retirer l'effet ventouse et ne pas tirer sur le fil en même temps que la cup !

Voilà n'hésitez pas si vous avez des questions en plus.



La symptothermie


C'est la démarche écologique et responsable par excellence, comprendre et ne faire qu'un avec son corps et ses cycles.

Il faut observer et noter quotidiennement, les signes de fertilité féminine :
- la température au réveil ;
- les caractéristiques de la glaire cervicale et, parfois celles du col de l’utérus ;

En fonction de ces observations, on peut identifier trois phases du cycle :

  • infertilité préovulatoire certaine ;
  • fertilité faible et forte ;
  • infertilité postovulatoire certaine.
Ensuite selon les couples, on choisit soit de ne pas avoir de rapports durant les périodes fertiles, soit d'utiliser une contraception barrière comme le préservatif. Il faut savoir que nous sommes infertiles 2/3 de notre cycle.

Cette méthode peut être utilisée tout au long de notre vie reproductive. Sans gêner les périodes d'allaitement et de préménopause.
"Son apprentissage procure aux couples utilisateurs une connaissance plus complète de leur propre corps, une confiance en eux et une grande autonomie dans la gestion de leur fertilité."

Évidemment, toutes les femmes pratiquant cette méthode ne mesurent pas leur température tous les jours ou leur glaire cervicale... ^^ Certaines se basent sur le cycle de leurs menstruations, 15 jours après les règles, c'est risqué donc préservatifs et les 15 jours qui suivent, on peut faire sans. Évidemment, c'est des techniques propres à chacune d'entre nous, à nous de noter nos cycles et d'apprendre à connaître notre corps.

N'hésitez pas à partager vos techniques, astuces en commentaires. Ça me sera extrêmement utile et sûrement à d'autres femmes dans le même cas.

Les points positifs de la symptothermie


Une liberté et la main totale sur son corps.
Plus d'hormone donc plus les risques de maladies citées ci-dessus.
Les hormones augmentent à plus long terme le risque de certains cancers (donc autant éviter hein)
Libido retrouvée.
Cycles et menstruations normales : régulier, pas douloureux et abondant à l'excès (du moins ça ne s'aggrave pas comme avec le port du stérilet ! si vos règles sont déjà douloureuses, elles le seront toujours malheureusement)
Ressentir son corps et ses rythmes (de nombreuses femmes sentent des picotements dans le ventre pour l'ovulation et savent même quelles ovules travaillent).

Les points négatifs de la symptothermie


Il faut être très observateur et ne rien prendre à la légère (sauf si la venue d'un bébé est la bienvenue, alors là, peace).
Au début, retrouver les rythmes de ses menstruations peut être long et contraignant. Même si certaines gardent le même rythme qu'avant, d'autres peuvent avoir un décalage et cela peut débarquer n'importe quand.
Pareil, au début, les rapports peuvent ne pas être imprévus, car il y a toujours l'interrogation, "c'est bon aujourd'hui ou risqué ? Préservatifs ou rien ?"

                                                                        

Pour que cela se passe au mieux, ce serait que votre partenaire soit dans la même démarche et qu'il vous aide.
Pour aider, il y a des sites et applications sur smartphone qui peuvent être bien utiles au début pour noter température et tout, réaliser des diagrammes ou plannings. Ils disent qu'il faut en moyenne 3 cycles pour se retrouver et se comprendre.

J'ai téléchargé l'appli sympto PLUS. Et voici le guide complet en pdf sur la sympto :
https://sympto.org/data/manual_fr_sympto.pdf

J'ai découvert aussi Lady Comp, un petit appareil qui en prenant votre température entre 30 et 60 secondes chaque matin, vous annonce si aujourd'hui vous êtes fertiles ou non. Malheureusement, l'appareil est très cher donc j'ai vite oublié cette possibilité.

Voici quelques liens qui m'ont aidé pour cet article :
https://www.sympto.org/


Le site gyn&co est une mine d'or.

J'espère avoir fait le tour de la question, mais si j'ai oublié quelque chose, informez-moi en commentaire, je suis preneuse ! Hâte d'avoir vos retours d'expériences, techniques et astuces. Nous vaincrons les hormones ! Et moi, j'hésite toujours alors aidez-moi !

Bonne soirée, à bientôt !
Bisous,

Carnet Green

CONVERSATION

25 commentaires:

  1. Coucou ! Je voulais te remercier pour cet article que je trouve bien complet. Je suis exactement dans le même cas que toi, je partage tous tes désagréments qui m'ont aussi fait prendre la décision d'arrêter la pilule, on se sent moins seule quand on lit ça.
    De mon côté je vais opter pour le DIU en cuivre, affaire à suivre donc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Si ça peut aider, je n'hésite pas à publier ce genre d'article. Je pense aussi m'orienter vers le stérilet pour débuter et par la suite quand on n'aura plus la crainte d'avoir un enfant, peut-être voir la sympto...
      bonne journée

      Supprimer
  2. Très chouette article, merci ! :) mais ne penses-tu pas qu'au niveau "liberté" la symptothermie est un peu bof puisque tu dois toujours réfléchir et tenir ton calendrier d'ovulation ? Je suis aussi en pleine hésitation, encore en train de peser le pour et le contre, mais c'est tellement risqué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux me permettre de vous donner un avis : je viens de commencer la sympto je suis au cycle 1 , j'ai pris l'habitude et au quotidien c'est vraiment pas contraignant. La prise de température à heure fixe, puis je me rendors.. Le soir l'analyse de mon élixir ca prend 30 secondes, c'est mon moment à moi, avant de me préparer pour dormir =) C'est pas risqué si vous voulez pas d'enfant faut vous protéger obligé les 6 premiers mois le temps d'avoir des observations fiables et de vous connaître :) Pour le moment 0 contrainte, je m'observe , on se protège, je suis sereine :)

      Supprimer
  3. Coucou!
    Bel article,
    Cependant je connais 3 femmes qui ont eu des grossesses hors périodes fécondes,
    J’en fais parti et les deux autres sont dans mon cercle familial proche,
    Il paraît que certaines femmes ont des périodes « hors normes » et évidemment dans ce genre de cas il vaut mieux le savoir avant.. ��
    D'où mon choix du DIU au cuivre :)

    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !
      Oui je comprend et il y a toujours des risques en effet... Pas simple !

      Je pense aussi m'orienter vers ce choix !

      Supprimer
  4. Je découvre votre blog et je m'y reconnais tellement ! J'adore vos articles continuez c'est top ;) J'ai commencé Sympto aussi quel bonheur de ne plus être dépendant d'un cachet ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci !! Ca me fait tellement plaisir de tels retours. Merci beaucoup ! J'imagine, ça doit libérer d'un poids !

      Supprimer
  5. Coucou ma belle,

    Félicitations pour ton article, j’ai arrêté la pilule il y a 4 ans et quel soulagement, quelle libération, j’avais les mêmes problèmes que toi. Je n’ai jamais osé me lancer dans le port du stérilet mais malgré la contrainte du préservatif je ne reviendrais à la pilule pour rien au monde. Par contre attention avec la symptothermie, j’avais des cycles très réguliers et je suivais tout ça avec une application malgré de bons calculs cet été petite surprise je suis tombée enceinte donc juste c’est vrai que cette méthode est peut être mieux pour les couples souhaitant un enfant ou étant prêt à assumer cette jolie surprise en cas d'imprévu.
    Ne baisse pas les bras et après l’arrêt de la pilule il faut parfois plusieurs mois voire années pour que le corps revienne à la normale mais ça en vaut la peine.

    Ton blog et ton insta sont super.
    Merci pour tes jolis conseils chaques jours.

    Des bisous

    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle pour ton commentaire. Oui j'ai eu plusieurs retours avec ce risque de tomber enceinte, c'est pourquoi je pense commencer par le stérilet et je verrai par la suite.

      Merci de me suivre et pour tout ! Belle journée Bisous

      Supprimer
  6. Merci pour cet article ! J'en ai écrit un sur mon blog il y a un petit mois car tous comme toi je n'ai jamais vraiment supporté la pilule mais on me l'a imposé pendant des années !
    J'ai choisi de poser un stérilet au cuivre en juillet dernier et j'en suis contente malgrè quelques désagréments au début le temps que le corps s'habitue et je pense que d'ailleurs c'est très important de faire la démarche de se dire je l'accepte ca peu paraitre un peu chelou dit comme ca mais comme dans beaucoup de choses de la vie le psychologique a une place très importante sur ce sujet aussi :)
    Mes règles ne sont pas forcément plus abondantes mais mon cycle a quelque peu changé ...
    Voila pour plus de détail je t'invite à consulter mon article sinon mon commentaire risque de faire 40 lignes ;) et encore merci d'aborder ce sujet encore un peu trop tabou
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Je vais aller lire ton article de ce pas. Merci pour ton retour :)

      Bonne journée

      Supprimer
  7. Merci pour cet article très intéressant, je découvre cette petite machine Lady Comp (je ne savais absolument pas que ce genre d'objet existait! ��) ça me semble être la solution idéale malgré son prix, c'est rassurant, on a moins peur de se planter au début.. En tout cas je me retrouve beaucoup dans ton article et dans ce que tu décris, j'espère bientôt pouvoir passer le cap et oublier ce petit médicament dont j'aimerai me passer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui quand je suis tombée dessus j'étais très contente. C'est très rassurant en effet.

      Merci pour ton avis ! Belle journée

      Supprimer
  8. Hey bonjour !
    Très bon article, j'avais les mêmes symptômes que toi, en plus des migraines. Ma famille du côté de ma mère est sujet naturellement au migraine et avec la pilule (ou les hormones en général car c'était aussi le cas avec l'implant et le stérilet hormonal) c'était beaucoup plus fréquent, entre 1 et 2 par semaine. J'ai posé un stérilet au cuivre début septembre et j'ai eu seulement 2 migraines depuis la pause ! La libido est légèrement revenu mais pas autant que je l'espérais, les hormones ont fait trop de dégâts il va falloir plus de temps. Et je n'avais jamais de sautes d'humeur avant mais il m'arrivait d'être déprimé sans raison, à n'avoir envie de rien etc. Et là depuis septembre ça ne m'est pas arrivé ^^ il faut peser le pour et le contre mais les hormones, plus jamais !
    Bonne journée,
    Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui en plus de tout ca, les migraines ma pauvre. Oui j'imagine qu'il faut le temps que le corps se débarrasse de toutes ces hormones... Courage !

      Supprimer
  9. je n'ai jamais testé la symptomachin, même quand on a voulu concevoir le 2eme
    (la première étant un bébé pilule...)

    j'en suis à mon 2ême stérilet, je fait parti des chanceuse qui le supporte très bien. Comme tout dispositif médicale, il y a des risques.

    bon courage dans ta réflexion ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super merci pour ton retour ! ça rassure !
      Bonne journée

      Supprimer
  10. Hey bibiche !
    Tout comme toi, je souhaite me libérer de cette pilule que j'ingère depuis mes 17 ans. Ca fait 7 ans que je prend cette saloperie et j'en suis totalement dépendante. Je crains tellement le jour où je l'arrêterais... Peur que ma peau change, que mon corps change... Je souhaiterais tester le sterilet car me connaissant, avec la e methode, je fini avec un gosse aux bras hahaha ! Pour les symptomes, j'en suis à migraines quotidiennes, lunatique, libido absente quasiment, prise de poids... c'est pénible... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma poule ! Oui ça peut faire peur la sympto et je pense que pour nous, jeunes et ne voulant pas d'enfants du moins pour le moment, le stérilet serait la meilleure solution. Affaire à suivre... Car perso je n'en peux plus de ces désagrément...

      Supprimer
  11. Bonjour !
    Je découvre votre blog et je peux témoigner aussi... J'ai pris la pilule pendant 7 ans avec tout un tas de symptômes que les gynécos qualifiaient de "normaux" (prise de poids, problèmes de circulation, jambes lourdes, peau irritée, cheveux ternes, humeur dépressive, libido à zéro et j'en passe... ce qui n'est pas normal de subir !). J'ai donc arrêté la pilule il y a 3 ans. Mon corps et mon mental m'en remercient ! Tout a changé depuis, ma perception du corps notamment. Mes régles hémorragiques ne me permettent pas d'utiliser le DIU cuivre, et j'ai des retours de copines pas très glorieux non plus (spotting H24, endométriose, hé oui...). Donc, avec mon copain, c'est préservatif ou retrait, on sait que ce n'est pas la solution idéale mais je refuse de m'empoisonner à nouveau, ayant refait le test d'une pilule moins dosée il y a un an (prise d'un mois horrible suivie de 9 mois de mycoses ! Le top glamour !). Alors oui, c'est risqué, on ne veut pas d'enfant tout de suite, notre situation n'est pas idéale, mais on est conscients tous les deux des risques qu'on prend, et de ce qui se passerait en cas de grossesse. Le tout, je pense, c'est d'y réfléchir à deux, et je suis contente que mon copain ne repose pas toute la responsabilité de la contraception sur mes épaules :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet c'est super que ton copain joue le jeu et prenne une responsabilité dans ce domaine souvent très féminin...
      Merci pour ton retour!

      Supprimer
  12. Ah et j'oubliais, chacune réagit différemment mais j'avais peur aussi (en lisant les commentaires précédents), que mon corps réagisse mal à l'arrêt de la pilule, mais ça a été tout le contraire ! Tout est rentré dans l'ordre très vite et je n'ai pas eu d'acné ou autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon à savoir en tout cas. Nous sommes toutes différentes !

      Supprimer
  13. Salut !
    J'ai lu ton article il est drôlement bien ! Synthétique et drôle, parfait pour moi ��
    J'ai eu la même réflexion que toi il y a plusieurs années et j'ai opté pour un coup cuivre. En effet les 24-48 premières heures n'ont pas été les plus fun de ma vie mais je ne regrette VRAIMENT pas mon choix. J'avais moi aussi une baisse de libido avec en plus des migraines carabinees au moment des règles... donc en plus de la pilule je prenais de l'ibuprofen plus jours par mois... nickel...
    J'ai retrouvé une libido normale (quelle joie) et finies les migraines dites hormonales"
    J'utilise une coupe menstruelle et pas de soucis ! Avec serviettes lavables la nuit (parce que c'est vrai le flux est plus important mais sous pilule pour moi il était vraiment dérisoire)
    Dernière chose je suis suivie par une sage femme. Elles sont souvent plus "open" que les gynécologues qui se font d'ailleurs rares...
    Voili voilou ��

    RépondreSupprimer

Back
to top