Bilan après retrait de mon stérilet au cuivre + nouvelle contraception

Hello, on se retrouve avec la suite de mon parcours contraceptif après l'arrêt de la pilule et ma mauvaise réaction au DIU.




Si vous arrivez ici sans avoir lu mes précédents articles, je vous invite à les lire avant pour pouvoir mieux comprendre le cheminement : 

3. Bilan stérilet au cuivre 2 ans et demi après

On va commencer cet article en faisant un rapide point sur mes 3 / 4 mois sans contraception et ensuite, mon rdv avec ma sage-femme, les contraceptions possibles, mon choix et mon avis après 4 cycles sous cette nouvelle protection.

Tout d’abord, un point sur mes règles sans stérilet au cuivre, vous allez voir c'est très rapide. 
1)        Je n'ai plus du tout mal 
2)        Elles sont moins longues
3)        Mes flux sont moins abondants 

Ce qui est cool donc c'est que ça a écarté plusieurs scénarios pas cool que j'avais en tête. Du coup, durant toute cette période, nous avons utilisé des préservatifs (d'ailleurs demandez à votre gynéco ou médecin traitant une ordonnance et vous aurez des préservatifs remboursés par la sécu ! (bon après c'est pas les meilleurs mais bon ça dépanne)). C'est bien d'être libre sans contraception mais pfiou quelle galère de remettre un truc à chaque rapport et souvent elle glissait ou je l'aspirais... bref naze surtout quand ça fait plus de 6 ans qu'on est ensemble, ça fait un peu chier de reprendre au début ^^

                                                

Donc quelques mois plus tard, je suis retournée voir ma sage-femme, ça s'est super bien passé. Bon je pense que je l'ai déjà dit environ 150 fois mais franchement cette femme c'est une perle, je n'ai jamais vu une personne aussi douce, bienveillante, gentille et prévenante bref un bonheur. Et j’en profite si des personnes n'étaient pas au courant du coup je le redis ici mais les sages-femmes peuvent très bien assurer le suivi gynécologique d'une femme qui n'est ni enceinte, ni qui a accouché récemment. 

Déjà, c'est cool parce que ça a écarté plusieurs hypothèses qu'on avait eu genre endométriose ou autre problème comme la déformation de l'utérus. Du coup, on n'a pas eu besoin de faire l'échographie qui était initialement prévue si ça n'allait pas mieux. Ensuite elle m'a exposé toutes les contraceptions possibles parce que je lui ai dit que j’étais simplement perdue. Elle m'a demandé ce que j'avais testé avant :  j'avais juste eu l'épisode de la pilule durant quelques années puis le stérilet au cuivre (DIU). J'ai donc énuméré pourquoi je ne voulais plus reprendre la pilule : les hormones, prendre un cachet tous les jours, les soucis comme sécheresse intime, la baisse de libido et les problèmes d'humeur… J’en parle plus longuement dans mon 1er article pourquoi j’arrête la pilule.

Concernant le stérilet, je ne voulais pas pour les raisons qu’elle connaît et que vous aussi à force connaissez ! Je vais vous faire un récapitulatif de ce qu'elle a pu me proposer avec leurs points positifs et leurs points négatifs (selon moi). 


Tout d’abord, les options sans hormones. 

Contraceptions sans hormones


• Hormis le DIU, il y a les barrières physiques : le préservatif ensuite il y a le diaphragme c'est le même système sauf qu’en fait c’est une protection féminine et il faut l'insérer dans le vagin. Cependant, il faut supplémenter avec du spermicide à chaque rapport. Alors selon moi, si on ne veut plus le préservatif pour des raisons pratiques ben le diaphragme c'est un petit peu pareil parce qu’avant chaque rapport il faut le placer et ensuite mettre le gel donc on ne peut pas être dans le feu de l'action en mode voilà on y va direct ! C'est un truc à gérer à chaque rapport. 
• Il y a aussi bien sûr la symptothermie sauf que j'ai déjà dit dans un article que ça ne m'intéressait pas car je n'avais pas envie de rallonger ma charge mentale et faire 12000 trucs dès le matin comme prendre ma température, observer mon glaire cervicale, tout ça… mais je comprends que ce soit une solution très bien et que ça intéresse pas mal de monde pour être en phase avec son corps. C’est juste que ce n'est pas la solution adaptée POUR MOI pour l'instant du moins. D’après vos retours, une fois que vous avez observé et noter plusieurs cycles ça devient très facile de connaître son corps, faut-il juste se lancer haha. 

Malheureusement pour nous, nous avons déjà fini les options sans hormones. 

                                                

Contraceptions avec hormones


• Avec hormones, nous avons donc la pilule bien connue ! (existe en version microdosée également).
• Il y a l'implant mais clairement ça ne m'intéresse pas. 
• Ensuite, il y a le patch. Du coup, comme son nom l’indique, c’est un patch à coller à l'endroit que vous voulez sur votre corps (on conseille sur le côté de la poitrine ou le ventre, il y a moins de risque qu’il se décolle et tombe par rapport au bras), il se change toutes les semaines. Le point négatif selon ma sage-femme c'est que parfois ça tient pas bien, des fois il tombe donc en fait on ne sait pas si on est encore protégée ou non donc il faut en remettre un et ça chamboule un peu les cycles… 
• Il existe la version hormonale du DIU, le stérilet hormonal tout simplement. Et d'après ma sage-femme c'est une des méthodes hormonales les moins dosées car ça va diffuser vraiment une micro dose localement donc si vous voulez vous orienter vers une méthode hormonale, la moins dosée et la moins chiante, c’est celle-ci. Comme son cousin le stérilet au cuivre, une fois posé, il protège minimum durant 5 ans ! Je n’ai pas choisi cette option car on ne sait pas si mon corps a mal réagit au stérilet au cuivre ou simplement au corps étranger dans mon utérus et je vous avoue que je n’avais pas trop envie de retenter une expérience stérilet pour l’instant. On verra à l’avenir !
• Ensuite nous avons l’anneau contraceptif souvent connu sous le nom d’anneau Nuvaring. Le point négatif de l'anneau comme pour les protections citées juste avant : c’est un protection hormonale. Cependant, le truc qui change par rapport aux pilules et autres c'est que comme il est placé directement dans le vagin, les hormones sont diffusées localement (évidemment ça passe dans le sang et c’est général mais selon les retours c’est moins intense que la pilule) donc il y a moins de risques ça influe le mental, les humeurs, la libido… C'est très peu connu chez nous, alors qu’elle me dit qu’il y en a beaucoup plus en Espagne ou dans d'autres pays mais la France est très très en retard sur ça. Pourtant, à chaque fois qu'elle a prescrit l’anneau à une femme, tous les retours étaient très bons. Niveau praticité c'est un anneau très souple, que l'on met dans notre vagin, on le laisse pendant 3 semaines ensuite on le retire, ça déclenche notre semaine de règles et on le remet une semaine après. Pour le positif, ça revient un peu comme le stérilet, c'est pour la tranquillité : un anneau et on est tranquille pour 3 semaines. On n'a pas quelque chose à faire à chaque rapport, ni un cachet à prendre tous les jours. Point négatif (si c’en est un), il faut être à l'aise avec son corps, tout comme si on mettait un tampon, une cup. Être à l’aise, pour ne pas avoir de gêne ou d'appréhension pour mettre son anneau. Mais vraiment, c'est tout petit et c'est un anneau hyper souple, plié en deux, il est en longueur et se glisse hyper simplement. Ensuite, vraiment on l’oublie ! Donc bien penser à mettre des rappels sur le calendrier ou des alarmes sur son téléphone.
Autres points concernant l’anneau
- Tout d’abord c’est une protection permanente du coup si durant le rapport vous le sentez ou si ça gène monsieur dans certaines positions, vous pouvez le retirer ! Le temps du rapport, vous le mettez à l’abri et vous le remettez juste après (en le passant un coup sous l’eau). Comme c’est une protection permanente, si vous ne l’avez pas durant max 2 ou 3h c’est pas grave. Il faut juste pas oublier de le remettre :D
- Ensuite, si vous n’avez jamais mis de tampons ou de cups, vous pouvez demander à avoir un applicateur avec l’anneau !
- Pour finir, il me semble, qu’il faut faire attention car ce serait déconseillé pour les personnes qui font de la tension.
                                                



Méthodes contraceptives masculines


Après, je lui ai parlé des méthodes contraceptives masculines… concernant la technique thermique elle m’a dit qu'apparemment oui c'est efficace mais elle n’a pas assez de retours car il y a très peu de personnes qui pratiquent. Et elle me dit que niveau recul en fait, on ne sait pas si à terme, il n'y a pas un risque pour les spermatozoïdes parce que la chaleur va venir bloquer la fertilité des spermatozoïdes mais est-ce que ça a des conséquences sur l'avenir en le faisant sur une longue période de sa vie… On ne sait pas trop encore et il faut aussi que monsieur soit OK pour porter un caleçon ou un anneau pendant 15h par jour. Ce sont aussi des choses à prendre en compte.

Pour les méthodes masculines, il y a aussi les injections de testostérone (ça existe aussi pour les femmes ce sont des injections d'hormones) sauf que contrairement à une pilule ou un patch qui vient diffuser des microdoses tous les jours, là en fait on vient injecter une énorme dose (de cheval) d'hormones pour une durée de 3 mois en mode « vas-y mon corps se débrouille avec ça et on refait ça dans 3 mois » donc ce n'est pas du tout INDIQUÉ.

                                                

Mon choix :


Je termine donc en vous disant que j'ai choisi l'anneau contraceptif. J'ai pesé le pour et le contre. C'est ce qui me semblait le moins pire et puis le plus adapté à ce que j'attendais d'une contraception (pas de stérilet pour l’instant, pas un truc à prendre tous les jours, ni quelque chose à faire à chaque rapport). 
Ensuite, je vous informe que malheureusement ce n'est pas remboursé par la sécu mais je vais vous partagez deux bons plans à savoir. Nuvaring coûte entre 50 et 55€ la boite de 3 anneaux donc ce n'est pas donné mais une gentille abonnée m'a informé qu'il existait un générique (étoring). Il est vendu 35€ la boite de 3, c’est déjà mieux ! Si on calcule, Nuvaring ça revient à 18€ le l'anneau contre 11€ pour le générique. Il y a quand même une belle différence.
2ème info : il faut savoir que selon votre mutuelle, vous pouvez avoir entre 80 et 100€ de produits non remboursés par la sécu. Si votre mutuelle peut déjà vous rembourser environ 3/4 de votre année en terme de contraception, il faut pas hésiter !                


Bilan après 4 cycles avec l'anneau :

Clairement, mes règles c'est devenu un moment comme un autre, plus d'appréhension de la douleur ou tous les maux associés.
Elles sont passées de 8 jours à 4 jours, niveau flux du coup beaucoup moins abondants donc moins de fatigue durant cette période. J'ai vraiment 2 jours flux abondants et ensuite quasi rien donc rien à voir avec avant !
Et niveau douleurs ben... plus rien ! Plus de douleurs avant, plus de douleurs à me plier en deux, à vomir ou courir aux toilettes et plus de douleurs après. Vraiment, couplées aux culottes de règles, j'ai l'impression de ne plus les avoir tellement je n'ai plus de désagréments.
Sans parler l'avant / après niveau psychologique : je n'ai plus de SPM dépressifs avec des pensées noires, un bad mood total pendant plusieurs jours... Avant vraiment j'étais pas bien, je me faisais des films de fou, j'avais peur que mon chéri ne m'aime plus, déjà que j'ai pas une grosse confiance en moi, c'était vraiment horrible. Je suis bien contente de m'en être débarrassée !

Concernant la pratique, hyper facile ! J'ai choisi le dimanche comme jour de référence comme ça je suis toujours sûre d'être tranquille. Je met bien une note sur le calendrier pour penser à le mettre ou le retirer et niquel. Une fois mis, je l'oublie complètement, la plupart du temps, il ne nous gène pas durant les rapports ou vraiment dans une position en particulier mais encore une fois, on peut le retirer au cas-où. C'est très réglé car je retire l'anneau le dimanche et les règles arrivent le mercredi. Pour la pose, vraiment easy, c'est tout petit, tout souple, ça se plie et s'insère très facilement. Je n'ai juste pas pris le temps d'envoyer la facture pour le remboursement et je crois que je l'ai perdue ^^

                                                


Je finis cet article avec une seule chose : vraiment si ça ne va pas avec votre gynécologue, si vous avez quelqu'un d'irrespectueux, de brutal… Pensez aux sages-femmes ! Moi j’ai découvert le consentement et la communication, la douceur et la compréhension, j’ai une personne à l’écoute qui m’explique tout ce qu’elle s’apprête à faire et elle me demande à chaque si je suis d’accord. Depuis que j’ai abordé ce sujet, j'ai beaucoup de retours qui me disent que depuis qu'elles ont changé vers une sage-femme ça va beaucoup mieux donc franchement n'hésitez pas ! Un cabinet gynéco c'est vraiment le dernier endroit où vous devez être mal à l'aise ou vous sentir mal et avec une mauvaise personne alors si ça ne va pas, vous changez et c’est tout !

À bientôt pour un nouvel article,
Carnet Green

CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

Back
to top